avocat en droit des affaires

L’avocat d’affaires conseille et défend son client à tous les stades de la vie de l’entreprise. Il rédige et négocie les contrats commerciaux, les procédures d’embauche et de licenciements. Il intervient dans la rédaction des règles d’intéressement des salariés. On le retrouve également lors des augmentations de capital. Il conclue les accords entre actionnaires de la société. Pas d’opération stratégique comme une opération de build-up, une levée de fonds ou une joint-venture sans son intervention. La cession de l’entreprise ou sa restructuration laisse la part belle des négociations à l’avocat d’affaires.

L’avocat d’affaires, un véritable partenaire de l’entreprise.

Il écoute, il s’immerge dans le quotidien de l’entreprise. Il apprend à faire de la veille, à connaître le fonctionnement et le contexte économique, législatif et concurrentiel des environnements de l’entreprise. Le conseil comprend les réponses aux questions simples de droit et la prise de décision face aux questions complexes. Il suffit pour cela de contacter un avocat spécialisé en droit des affaires. Ses prestations sont souvent très larges, en France ou à l’étranger.

Une intervention en amont de la création de l’entreprise.

C’est l’avocat qui donne son avis sur le business plan et qui rédige les statuts de l’entreprise. il fournit un véritable conseil stratégique. Les honoraires rémunèrent toute opération au service de son client. Il peut rédiger la lettre d’offre pour les acquéreurs d’une entreprise. La création d’entreprise et la reprise d’entreprise nécessitent de s’intéresser au caractère engageant ou non d’une offre, au choix des audits nécessaires à effectuer et à la structure de financement. L’avocat sera là pour informer sur chaque droit et chaque obligation des vendeurs et des acquéreurs mais aussi sur les délais de mise en œuvre. Il excelle face aux fortes doses de stress lors des bouclages urgents de dossiers en contentieux.

Des efforts incitant à une simplification de la vie du chef d’entreprise.

Le chef d’entreprise est capable de prendre les bonnes décisions avec l’avis de l’avocat sur les levées de fonds, sur les joint-ventures ou les cessions d’entreprise. En cas de croissance interne ou externe, l’avocat maîtrise le droit des sociétés. Il veille aux droits des actionnaires, aux conditions de validité des clauses du pacte d’actionnaires. Il peut aiguiller vers d’autres spécialistes du droit fiscal, du droit du travail ou du droit de la concurrence. On l’oublie souvent mais une bonne défense est très souvent une affaire de bienveillance et de coconstruction. L’avocat d’affaires n’agit pas seul mais sait s’entourer pour conseiller au mieux son client.

Cet article est tiré du site :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here