La loi Châtel offre à un abonné d’un forfait avec un opérateur téléphone et/ou internet de pouvoir résilier son contrat et ce, dans les dix jours qui suive le courrier de résiliation mais, malgré cela, s’abonner à un forfait internet sans contrat ni engagement minimum est-ce si facile ?

Pour l’internet mobile à l’aide des clés 3 ou 4G, cela ne pose pas de problèmes et pour ce qui est des offres d’abonnements à internet en fixe, de nombreux opérateurs proposent aujourd’hui des contrats sans engagements ce, avec des offres dites découvertes.
Par ailleurs, des fournisseurs d’accès sont de plus en plus nombreux à proposer des offres.
Mais offres sans engagement et sans contrat, finalement, pour l’internet en fixe, ça n’existe pas !

Les forfaits sans engagement proposés aujourd’hui par la plupart des opérateurs permettent ainsi aux personnes qui souhaitent souscrire à une offre, de pouvoir à tous moments résilier le contrat qui a été émis lors de la souscription et c’est à peu près tout.

En terme de c ouverture réseau, les opérateurs restent bien les seuls maîtres pour les types et débits de connexions, ainsi pour obtenir l’offre la plus adéquate à vos besoins, ce n’est pas si évident !

Le plus difficile reste donc la comparaison des offres disponibles et ce, en fonction des besoins, des attentes de chacun et aussi des opérateurs et fournisseurs d’accès qui deviennent aussi de plus en plus nombreux.
Mais globalement en terme de contrat d’abonnement à internet (fixe) sans contrat et ni engagement minimum, vous restez juste libre de changer d’opérateur mais pour tous les services proposés vous serez toujours contraint de payer un forfait mensuel qui dépendra aussi de la ligne téléphone, des propositions de débits, et aussi de la zone dont vous dépendez, groupée ou dégroupée. Les souscriptions à un internet sans engagement sont actuellement beaucoup plus nombreuses dans les offres mobiles, mais pour l’internet fixe, c’est encore quasiment inexistant.

Le consommateur reste donc encore et toujours lié aux propositions des opérateurs et /ou fournisseurs d’accès, la totale liberté pour l’accès à internet (fixe) n’est pas encore au goût du jour, la seule liberté reste celle de pouvoir changer plus facilement de fournisseur et ce, selon les offres car, dans la pratique, pour changer d’opérateur après un abonnement souscrit au préalable et malgré les lois, ce n’est pas aussi facile que cela n’y paraît.

S’abonner à un forfait internet sans contrat ni engagement minimum ne semble donc pas être encoure véritablement au goût du jour !

Cet article est tiré du site :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here