Le placement immobilier est-il toujours un bon investissement ?

Votre épargne atteint un niveau conséquent et vous souhaitez investir cet argent ? Selon vos décisions, il est possible d’obtenir un retour sur investissement à la fois rapide et intéressant. Mais généralement, les risques associés à ces gains sont importants. Dans ce contexte, le placement immobilier s’est toujours présenté comme une valeur sûre.

Est-ce encore le cas aujourd’hui ? Le succès de certaines plateformes telles qu’Homunity semble en témoigner.

Le placement immobilier, un poste d’investissement sécurisant

Certains investissements offrent un rendement conséquent, à court voire à très court terme. On pense bien sûr aux marchés de capitaux. Investir en Bourse est cependant un choix particulièrement risqué. Si la rentabilité des actions et des obligations peut atteindre entre 8 et 12%, elle s’accompagne de fortes chances de perdre votre argent.

Contrairement aux marchés boursiers, le placement immobilier se présente comme un moyen sûr et efficace de faire travailler ses économies. Le marché du logement est bien sûr soumis, comme tous les marchés, à des fluctuations à la hausse et à la baisse. Mais il présente la particularité d’afficher des tendances durables, et relativement stables.

Devenir propriétaire de votre résidence principale vous permettra de ne pas payer de loyer. Certes, les mensualités nécessaires pour rembourser votre crédit devront tout de même être versées, mais cet argent sera dépensé pour vous et vous seul. Une fois le prêt remboursé, vous serez en totale autonomie, et le bien vous appartiendra pleinement.

Gagner de l’argent avec son logement

Acheter un bien en espérant le revendre une fois que sa valeur aura augmenté, ou après l’avoir rénové, est un bon moyen de tirer des profits sans faire face à de trop gros dangers. Il est aussi possible d’acquérir une habitation pour la louer, et ainsi percevoir des revenus stables et réguliers. Cependant, la rentabilité de cette forme de placement immobilier n’est réelle qu’à long terme, et n’excède généralement pas les 2 ou 3%.

Vous pouvez par ailleurs profiter de certaines incitations de l’Etat, telles que les dispositifs Pinel ou Malraux :

  • Loi Pinel : en faisant acquisition d’une habitation neuve pour la louer, vous pourrez profiter d’avantages fiscaux. Sur un engagement de six ou neuf ans, une réduction de 12% à 18% du prix d’achat s’applique sur vos impôts.
  • Dispositif Malraux : dans le cas d’une rénovation, cette loi vous offre une déduction d’impôts. Cette réduction est calculée en fonction du montant total des travaux et le zone, protégée ou non, où se situe l’habitation (cliquez ici pour en savoir plus).

Qu’en est-il du crowdfunding ?

Cette tendance est relativement récente. Elle s’inspire directement du succès rencontré par certaines plateformes telles que Kickstarter. Cette dernière a permis l’aboutissement projets d’artistes, concepteurs de jeux vidéo et autres créateurs par le biais du financement participatif (visitez ce lien pour plus d’informations).

Dans le secteur du logement, cette forme de placement immobilier se présente comme une synthèse du risque moyen et du rendement conséquent. La rentabilité à espérer du crowdfunding dans le cadre de la construction d’habitations s’élève au même niveau que les placements boursiers. Les risques en moins !

En effet, il est toujours possible qu’un chantier ne soit pas terminé ou que les logements construits ne parviennent pas à se vendre. Mais ces éventualités sont nettement plus aisées à prévoir que les fluctuations boursières, si imprévisibles et soumises aux décisions de quelques très gros investisseurs.

Le déroulement d’un projet de crowdfunding est quant à lui plus encadré et plus stable. Pour les épargnants qui souhaitent obtenir un retour sur investissement important à court terme, le phénomène est en bonne position pour être qualifié de solution la plus pertinente.

Cet article est tiré du site :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here