opérations des dents de sagesse

L’extraction des dents de sagesse n’est pas toujours nécessaire, mais elle est parfois obligatoire. Quels sont ces cas dans lesquels l’opération doit être faite, de préférence dans un centre dentaire bien situé et facilement accessible à Laval ?

Que sont les dents de sagesse.

Les dents de sagesse sont au nombre de quatre, une de chaque côté de la mâchoire, tout au fond des arcades dentaires. Lorsqu’elles sont présentes, ce qui est de moins en moins le cas chez les jeunes générations, elles peuvent pousser très tardivement, même après 60 ans. Mais généralement, elles apparaissent entre 13 et 25 ans, via des poussées éruptives successives qui peuvent provoquer des douleurs dentaires voire de la fièvre. Elles peuvent également rester incluses toute la vie dans la gencive, ou bien être semi-incluses, c’est-à-dire qu’elles ne sortent que partiellement.

Quand faut-il retirer les dents de sagesse ?

Un manque de place.

Beaucoup de personnes n’ont pas assez de place dans la bouche pour permettre aux dents de sagesse de pousser correctement. Si elles forcent malgré tout le passage, elles peuvent alors déplacer les autres dents et notamment provoquer un chevauchement dentaire des incisives inférieures puisque c’est surtout le cas pour les dents de sagesse de la mandibule, c’est-à-dire de l’arcade inférieure. Cela peut mettre à mal tout un traitement orthodontique subi pendant plusieurs années, ou abîmer une dentition qui était à l’origine parfaite. Lors d’un traitement orthodontique, une radio panoramique est effectuée pour vérifier si les dents de sagesse auront suffisamment de place ou non pour pousser convenablement ; si elles n’ont manifestement pas cette place, elles sont alors extraites avant même d’être complètement formées ; on parle alors de germectomie.

L’apparition de complications.

Les dents de sagesse qui provoquent des symptômes ou des complications telles que des caries, des kystes ou des gingivites doivent elles-aussi être extraites. Le problème le plus fréquent est la péricoronarite, c’est-à-dire une inflammation des tissus entourant la dent ; celle-ci intervient quand les dents de sagesse sont à demi sorties, ce qui ouvre une voie d’entrée aux bactéries. Cela s’accompagne généralement de douleurs, de gênes, de difficultés à ouvrir la bouche voire à s’alimenter.

Une carie sur les dents attenantes.

Enfin, si une carie se développe sur la seconde molaire, il peut arriver que le dentiste préfère enlever la dent de sagesse afin de simplifier l’accès à le dent atteinte : une dent inutile est sacrifiée pour permettre de bien soigner l’autre. De même, si des caries se développent sur la dent de sagesse, celle-ci peut être retirée, en raison de la difficulté de traiter les caries sur ces dents, à cause de leur morphologie atypique.

Cet article est tiré du site :

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE