augmentation du nombre de syndrome du canal carpien

Caractérisée par divers symptômes au niveau de la main, le syndrome du canal carpien est une maladie dont on en parle de plus en plus. Cette affection très fréquente au sein de la population résultant d’une compression du nerf médian au poignet est en nette progression à en juger par le nombre impressionnant d’opérations réalisées sur ceux qui en sont victimes. Cet article vous permet d’en savoir davantage sur cette pathologie en vous fournissant des informations utiles sur celle-ci.

Un important nombre de personnes atteintes par le syndrome du canal carpien.

Avec plus de 130 000 personnes qui subissent une opération chaque année en France, on peut dire que le syndrome du canal carpien est une maladie assez fréquente. Cette maladie touche à la fois les hommes et les femmes. Cependant, le risque est trois plus élevé chez les femmes. Deux tranches d’âge sont particulièrement concernées par cette affection. Il s’agit des personnes dont l’âge varie entre 40 et 50 ans et celles âgées de 60 à 70 ans. Ceux qui souffrent de diabète sont les plus touchés par le syndrome du canal carpien avec un taux allant de 14% à 30%. Les risques sont plus importants pour les personnes présentant des complications neurologiques du fait du au diabète. C’est une pathologie qui est également favorisée par la grossesse. Cette maladie appartenant à la famille des troubles musculo-squelettiques touche plus les personnes qui exécutent une activité manuelle répétitive comme les caissières, les secrétaires ou encore les travailleurs de force.

Des causes diverses.

Comme mentionné en introduction, le syndrome du canal carpien est une maladie due à une compression du nerf médian qui se trouve au niveau du tunnel portant le même nom. Les causes ou facteurs favorisant cette affection sont multiples. On peut citer notamment la ménopause, la grossesse, le diabète ou encore l’hypothyroïdie qui sont des facteurs métaboliques ou hormonaux. On a en outre les anomalies acquises telles que le rétrécissement ou la déformation post traumatique ou constitutionnelles comme les anomalies des tendons ou du trajet des artères ou encore le rétrécissement naturel du canal carpien.

Ce syndrome peut avoir également pour origine certaines maladies : goutte, polyarthrite rhumatoïde et bien d’autres encore. Enfin, cette affection peut être favorisée par un certain nombre de postures ou de mouvements. C’est le cas notamment des mouvements relatifs aux activités extra-professionnelles comme les activités sportives, le jardinage, le bricolage ou encore le ménage. Il y a aussi les travaux réalisés dans un milieu froid ou exposant aux vibrations ou ceux qui mettent à contribution les membres supérieurs : travaux nécessitant une force statique prolongée comme la conduite automobile, mouvements de torsion et de flexion du tendon et bien plus encore. On peut le voir, les activités professionnelles constituent l’une des principales causes du syndrome du canal carpien.

Cependant, il faut souligner que dans la majorité des cas, le syndrome du canal carpien est une maladie qui survient sans qu’une cause apparente ne soit identifiée. On parle alors de syndrome du canal carpien idiopathique. Et c’est l’une des raisons pour lesquelles cette affection est de plus de plus fréquente au sein de la population notamment active dans la plupart des pays d’Europe dont la France et également au Canada et aux Etats-Unis. Il fait alors envisager un traitement performant et rapide du syndrome du canal carpien.

Canal carpien : les signes qui doivent alerter.

Le syndrome du canal carpien se manifeste par plusieurs symptômes. On peut citer entre autres l’engourdissement, les fourmillements ainsi que dans certains cas des douleurs au niveau du médius, de l’index ou encore du pouce. Si en règle générale, ces troubles de la sensibilité susmentionnés sont ressentis principalement au niveau des doigts, ils peuvent toucher aussi la main et même le bras. En face de tels signes, le mieux est de consulter un médecin qui pourra réaliser un diagnostic plus précis.

Cet article est tiré du site :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here