Lors de conférences, de réunions ou de rencontres professionnelles et diplomatiques, il est souvent de rigueur de prendre les services d’un interprète. Toutefois, avant de faire appel à un interprète, il faut savoir reconnaître les professionnels des amateurs. En effet, ces derniers sont de plus en plus nombreux à proposer leur service pourtant leur niveau de compétence et de professionnalisme n’est pas égal à ceux des interprètes professionnels. Ces quelques informations concernant les interprètes professionnels sont à savoir avant de recourir au service d’un interprète.

Être interprète professionnel exige une formation dans une école agréée par l’Association internationale des interprètes de conférence (AIIC), mais aussi la maitrise d’au moins trois langues vivantes.

Un interprète professionnel se doit également d’honorer un code déontologique pour le respect de son travail et celui de son client. Ce code déontologique de l’interprète professionnel repose sur la fidélité concernant la traduction intégrale du message à transmettre ; la neutralité par rapport à ses opinions et les échanges qui interviennent durant son interprétation ; le secret professionnel qui lui est rattaché avant, pendant et après son interprétation.

Mais à part ce code déontologique, un interprète professionnel acquiert au cours de sa formation 3 techniques d’interprétation distinctes : la consécutive, la simultanée et la chuchotée. Ces trois techniques sont utilisées en fonction de la nature de l’interprétation (conférence, réunion ou autres). L’interprétation est dite consécutive lorsque l’interprète traduit les propos de l’orateur après quelques minutes de sa prise de note. L’interprétation simultanée est réalisée durant une conférence et à cet instant, l’interprète est dans une cabine avec casque et micro afin de pouvoir interpréter les interventions des conférenciers. L’interprétation chuchotée quant à elle est demandée lors de visites officielles ou des réunions d’affaires où chaque orateur a son interprète.

Grâce à ces nombreuses compétences et qualifications, il est possible de recourir aux services des interprètes professionnels fiables, flexibles et discrets en suivant leur parcours et leur qualification. De plus, les interprètes professionnels contrairement aux interprètes amateurs sont flexibles et discrets. Cependant, il existe des associations d’interprètes indépendants qui travaillent sur des missions définies, mais qui sont toutefois des professionnels de l’interprétation et non des amateurs.

Bref, faire appel à un interprète ne doit pas être pris à la légère, car tout ce qui se déroulera durant les échanges et les discussions dépend de lui. Ses quelques conseils sur les techniques, les principes et les qualifications que devraient posséder un interprète professionnel sont utiles pour éviter de se retrouver avec un interprète amateur.

Cet article est tiré du site :

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE