Travailler en hauteur, c‘est en permanence ne pas avoir le droit à l’erreur. En effet, travailler dans le monde de la construction, sur le toit d’une maison, implique une prise de hauteur de plusieurs mètres. Une chute peut donc être, sinon fatale, tout au moins très dangereuse. Il convient donc pour les professionnels d’avoir la bonne formation et le bon équipement.

Des risques à prendre en compte.

Sans vouloir donner froid dans le dos, 1 accident mortel sur 3 dans le monde du BTP, et 1 sur 4 dans le monde agricole, ont pour origine une chute. Les causes peuvent être multiples. De l’erreur technique en passant par de l’inattention ou un manque de sécurisation, le moindre faux pas peut vite prendre des proportions dramatiques. Il y a trois bons réflexes à adopter pour éviter les problèmes sur un chantier. Le premier d’entre eux est l’organisation de celui ci pour éviter au maximum les travaux en hauteur, pour organiser les passages, pour s’assurer d’avoir tout le matériel. La deuxième démarche consiste justement à s’équiper du monde matériel. Fini l’époque où l’on marchait sur un toit en sifflotant. Filet, cordage, baudrier, ou des rampes de sécurité antichute pour les travaux en hauteur sont par exemple de bons moyens techniques pour se protéger. Si l’équipement ne remplace pas la vigilance humaine, il peut très bien parer à des accidents. Il est d’autant plus important d’être bien équipé que de nombreux outils existent et des aides gouvernementales aussi.

Une question de formation.

Éviter les accidents sur un chantier, c’est aussi prendre une série de mesure en amont du chantier lui-même. Si on ne peut pas se passer d’un bon matériel, il ne faut pas plus se passer de réflexes de survie. Il faut donc commencer à intégrer les risques de chute dès l’élaboration du cahier des charges de l’intervention. Le matériel nécessaire comme une liste de postures dangereuses sont à préciser dès le commencement pour éviter de les prendre plus tard. Que le prestataire soit un particulier qui fasse faire des travaux ou une grosse structure, peu importe, il faut aussi savoir responsabiliser ceux qui emploient les travailleurs de la hauteur. C’est à ces derniers de savoir imposer des conditions de sécurité drastiques, même si elles vont en opposition avec des obligations de résultat comme des délais serrés à tenir. Ce qui compte avant toute chose, c’est la sécurité.

Prendre conscience des risques, s’en prémunir, s’équiper du matériel nécessaire et tenir par la rigueur toutes les mesures de protection seront un très bon moyen de limiter au maximum les accidents liés au travail en hauteur.

Cet article est tiré du site :

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE