L’évolution de la cuisine et de la gastronomie en 2016.

0

En 2016, la gastronomie est présente partout, émission de télévision, journaux, blogs, l’art culinaire occupe une place prédominante partout dans la vie des Français. La France est depuis longtemps sacrée maitre dans cet art. L’imagination est au rendez-vous autant dans les restaurants que dans les familles. Différentes d’une région à l’autre, la gastronomie offre une palette riche et diversifiée pour nos palais.

Les émissions célèbres de la télévision comme un diner presque parfait ou Top chef connaissent un succès qui ne démérite pas au fil du temps. Mais dans la vie de tous les jours, quelle place occupe la cuisine. Il semble déjà que de plus en plus, elle s’oriente vers la recherche d’un naturel qui peut-être avait disparu durant un temps. Il semble que les produits du terroir retrouvent un regain d’intérêt. Les légumes oubliés ont ainsi fait leur réapparition dans nos assiettes.

La gastronomie ou la recherche d’authenticité.

La recherche d’un certain équilibre est une autre des préoccupations de notre époque. Après avoir longtemps mangé n’importe quoi, n’importe comment, il semble que la raison ait fini par l’emporter. On essaye maintenant de varier l’alimentation, de consommer régulièrement des produits frais, fruits et légumes ainsi que poissons par exemple. On revient à la préparation des repas pour stopper la consommation de plats traiteurs riches en graisse et en sucre.

Malgré la crise financière qui touche de plus en plus de familles, la tendance est au manger mieux. On découvre peu à peu que manger de la viande de manière excessive n’est pas bon pour la santé ni pour le porte-monnaie et les habitudes de consommation changent. De plus, les jardins en ville par exemple favorisent le retour à la nature et aux produits de la terre.

Comment négocier son salaire à l’embauche.

0

Le contexte de l’emploi connaissant bien des difficultés, il peut paraitre difficile de négocier son salaire pourtant, il faut le faire rapidement. Pour être efficace, il faut choisir le bon moment et préparer ses arguments.

Le moment favorable pour négocier son salaire.

Comme dans toute négociation, il est préférable d’attendre que la personne qui recrute entame le sujet. De cette façon, le salarié se retrouve en position de force. Il suffira d’écouter attentivement les arguments qui seront développés par la personne et d’analyser toutes les données. L’écoute active sera un réel atout pour la suite de l’entretien. Lors de la première rencontre, mieux vaut ne pas aborder le sujet, attendre d’être sur que l’intérêt de son interlocuteur est bien réel, avant d’entamer la discussion, est mieux.

Se préparer à la négociation.

Il faut bien réfléchir à ses capacités par rapport à l’emploi afin de se faire une idée du salaire possible. Il faut être sûr de pouvoir être apte à remplir rapidement les conditions pour s’adapter au poste. Se renseigner sur les salaires pratiqués dans le secteur à compétences égales est une bonne base pour négocier. Pour accomplir cette démarche, les annonces et le résultat des enquêtes publiant les salaires suivant les secteurs sont une aide précieuse. Il est judicieux aussi d’étudier le contexte économique, la taille de l’entreprise et la région, pour avoir une vue objective. Cette façon de procéder témoigne aussi de la volonté d’efficacité et du professionnalisme.

Petites astuces pour faire une bonne négociation de salaire.

Garder bien à l’esprit ses prétentions salariales évite la tentation de céder aux concessions. Si le salarié reste juste par rapport à sa demande, il aura plus de chance de parvenir à son but. Il est conseillé de garder une marge de négociation afin de pouvoir dialoguer, 10 à 15% parait une fourchette raisonnable.

Les enfants et l’actualité en ligne.

0

Les enfants sont de plus en plus souvent confrontés à l’actualité et très souvent à la violence. Faut-il les protéger, les accompagner pour faire en sorte qu’il la comprenne et ne l’intègre pas comme un comportement normal.

Tous nos médias diffusent des images d’une violence parfois insupportables pour les adultes et qui pourtant, que les parents le veuillent ou non, sont vues par nos chères têtes blondes. Il ne faut surtout pas se voiler la face, un enfant voit et comprend à leur niveau énormément de choses. Les enfants ont tendance à recevoir ces informations directement dans leurs corps, c’est-à-dire que ces émotions les atteignent très profondément et auront une incidence si les parents ne sont pas présents pour en discuter avec eux. L’échange les aidera non seulement à mieux comprendre, mais aussi à pouvoir faire intervenir un jugement.

Une présence est donc nécessaire pour leur permettre de faire face à ces images qui restent trop violentes pour leur degré de maturité. Il est important qu’un échange se crée de manière à ce qu’il ne soit pas seul avec son imagination, sa sensibilité face à de telles informations. Il n’a pas encore la faculté de mettre des mots sur les interrogations que la violence peut soulever chez lui. Il aura tendance à calquer ses réactions à celles de son entourage. Il est préférable dans tous les cas de protéger les enfants des images violentes qui nous entourent.

Les émissions violentes ou les informations peuvent avoir chez l’enfant de moins de 8 ans en particulier des conséquences que l’on ne maitrise pas encore. Il est en effet incapable bien souvent d’intégrer et de se représenter des enfants sans toit, des morts, etc. La brutalité est aussi due à l’irruption soudaine d’actes violents.

Les dangers du crédit revolving.

0

Avoir recours à un crédit dans ces temps très compliqués pour la plupart des ménages pour leur finance est une solution qui peut paraitre tentante. Le crédit revolving ou renouvelable, est assez facile d’accès et il peut permettre de régler des soucis passagers, cependant, il peut aussi avoir des conséquences graves.

Finir ces fins de mois ou faire face à un imprévu devient de plus en plus difficile à assumer aujourd’hui. Cette période de crise tant au niveau économique qu’au niveau de la finance ne permet pas aux familles de gérer le quotidien de manière stable et sereine.

Les réserves d’argent proposées par ce type de produits sont donc tout naturellement largement plébiscitées. Non seulement ils peuvent être souscrits auprès des banques, mais aussi dans les grandes enseignes commerciales et sur certains points de vente sur Internet.
Cette solution permet au fur et à mesure du règlement des mensualités de voir la somme disponible se renouveler. Une grande facilité d’utilisation en découle, car aucune démarche n’est à refaire pour disposer de liquidité.

La somme de cette réserve est fixée par contrat entre l’emprunteur et l’établissement prêteur. Comme tous les autres, ce prêt doit faire l’objet d’une offre préalable et ensuite déboucher sur un contrat, rédigé selon des règles fixées par la loi. Si l’emprunteur souhaite augmenter le montant de sa réserve, alors un autre contrat sera fait. Le taux effectif global appelé TEG doit être présent sur le contrat de manière claire. Il doit comporter la durée, les modalités de l’assurance ainsi que les garanties souscrites.

Important à savoir : le souscripteur peut à tout moment transformer ce prêt en prêt classique avec une échéance fixe. Il peut aussi demander la résiliation du contrat ou une baisse du montant de la réserve.

L’utilisation de la voiture change avec la crise.

En cette période de crise, les ménages voient leur pouvoir d’achat amputé. Les salaires restent stables tandis que le coût de la vie augmente. On peut remarquer une hausse du carburant qui ne permet plus aux ménages d’utiliser leurs véhicules comme avant, d’autant plus que pour la plupart, ils connaissent des situations instables. Du coup, pour remédier à ce problème tout en gardant une certaine liberté de mouvement, les solutions se multiplient dans l’auto moto et son utilisation.

On remarque notamment une grande expansion du covoiturage sur les petits trajets comme sur les déplacements plus importants. Les sites de covoiturage ont facilité l’accès à ce moyen de faire des économies substantielles en auto moto. On s’organise et même pour aller au travail, des tournées de ramassage se font assez couramment. On peut aussi noter l’apparition de la location de voiture entre particuliers. Si ce système reste encore assez récent, il prend un réel essor. Un certain nombre de personnes n’utilisent pas leur véhicule tous les jours et d’autres ne peuvent se lancer d’une acquisition d’un moyen de transport, du coup la location fonctionne plutôt bien.

Depuis quelques mois, Bolloré lance un concept qui s’appelle Autolib’ et qui n’est pas sans rappeler le système utilisé pour les bicyclettes. Après des débuts un peu difficiles, l’entreprise annonce maintenant avoir franchi le cap des 98 000 utilisations. Pour fêter ce succès, elle offre à son 100 000e utilisateur un an d’abonnement et un diner au Jules Verne, le célèbre restaurant de la tour Eiffel pour deux personnes. Il faut dire que ce système d’utilisation en libre-service d’une voiture électrique offre bien des avantages.

Les nouveautés High-Tech de l’année 2012

Début janvier a eu lieu le salon High-tech à Las Vegas, nommé CES, l’occasion de découvrir de nombreux produits nouveaux ou en évolution. Les fabricants en profitent effectivement pour présenter leurs nouveautés du moment. On notera que cette année a vu l’apparition de la photo sur le salon.

Ce salon présentait ou exposait des téléviseurs en grand nombre, des smartphones et accessoires ainsi que des tablettes et des ultrabooks. Il ne faut pas oublier toutes sortes d’objets pouvant être contrôlés par la pensée, la voix ou le geste ainsi que des voitures connectées. Ce salon malgré la conjoncture de crise dans laquelle le monde se trouve a encore une fois permis de découvrir de nombreux produits novateurs.

Il est toujours difficile de s’y retrouver dans cette importante collection nouvelle, mais dans les meilleures innovations, certaines ont semblé remporter l’adhésion de tous. L’histoire de l’ultrabook qu’Intel et d’autres constructeurs vont lancer sur le marché est certainement celle qui a le plus remporté d’adhésion. Le produit ayant incontestablement recueilli tous les suffrages fut la TV Samsung et LG en OLED qui feront leur apparition dans nos magasins pour l’été. La foule s’est précipitée dessus et ne se lassait pas d’en admirer la qualité de ses images, en particulier en 3D passive.

On a pu noter cette année la grande absence de Microsoft pourtant fort attendu avec le nouveau système d’exploitation, Windows 8. Tout le monde s’attendait à force démonstration et intégration sur Smartphone ou tablettes, mais au lieu de ça juste quelques démonstrations. Cependant, Microsoft annonce le lancement de ce système en octobre 2012 et les fabricants pourraient remettre en route le système de coupons permettant de mettre à jour gratuitement les PC vendus sous Windows 7.

Hausses des amendes liées à la sécurité routière en 2012.

0

On notera cette année un durcissement des mesures concernant la sécurité routière. Les sanctions encourues ont été relevées par plusieurs spécialistes du droit. Le décret paru au journal officiel du 4 janvier 2012 est destiné à lutter contre les incivilités et l’insécurité au volant, il est censé agir sur les comportements dangereux. Le comité interministériel de la sécurité routière a notamment mis l’accent sur la vitesse excessive ainsi que l’alcool au volant. Il insiste sur les comportements qui mettraient en danger les deux roues motorisées.

Aujourd’hui, en droit et d’un point de vue légal, on peut remarquer que le Code de la route s’est adapté en tenant compte des dispositions instaurées par la loi d’orientation et de programmation pour la sécurité routière en mars 2011. Ainsi, les avertisseurs de radars sont interdits et la sanction est de 1 500 euros avec un retrait de 6 points de permis. L’amende pour la détention d’un téléphone portable passe de 35 à 135 euros et le retrait de points passe de deux à trois, une amende du même montant sera appliquée en cas de plaque non conforme et elle s’élèvera à 1 500 euros pour le visionnage de la télévision.

L’amende pour la circulation sur une bande d’arrêt d’urgence passe de 35 à 135 euros, sanction équivalente pour le franchissement d’une bande d’arrêt d’urgence. Le port d’un équipement autoréfléchissant sera obligatoire pour les deux roues de cylindrées supérieures ou égales à 125 cm3. De plus, la consultation des dossiers individuels du fichier national du permis de conduire sera possible en cas de contestation.

Les associations bretonnes contre une révision de la condamnation de Total dans l’affaire Érica.

La multinationale Total va-t-elle se sortir indemne de la catastrophe écologique causée par l’Érica ? L’affaire refait surface, son convoi en cassation soulevant le monde de l’écologie et touchant au cœur les bretons. La Cour de cassation pourrait annuler la peine à laquelle Total avait été condamné, au motif que le pétrolier se trouvant dans les eaux internationales, le droit français ne s’appliquerait pas. Décision le 24 mai.

Rappel des faits : en 1999, le pétrolier maltais coulais au large de la Bretagne, déversant le contenu de ses cuves sur les côtes. Ce qui fut l’une des plus grandes catastrophes écologiques en France est encore bien présent dans tous les esprits. Les quatre-vingt collectivités locales, engagées depuis douze ans dans la procédure visant à condamner les responsables et à faire évoluer la loi sur le transport de pétrole sont scandalisés. Ils s’élèvent contre la possible annulation de la peine de 200 millions d’euros à laquelle avait été condamnés Total et la négation du préjudice écologique. Même si le naufrage a eu lieu hors des eaux territoriales, les côtes françaises ont bien été touchées.

Si la cours de Cassation retient l’avis de l’avocat général, ce sera non seulement tragique pour les élus impliqués dans le procès et la population bretonne, mais cela aura des conséquence lourdes en matière d’écologie. Protégés par cette jurisprudence, les pétrolier pourront déverser impunément leur cargaison en Haute-Mer. C’est pourquoi les associations de protection de l’environnement et de défense de la Bretagne demandent que soient confirmées les condamnation de Total de 2007 et 2009, que le droit maritime soit réformés et que les navires poubelles soient retirés de la circulation et déconstruits dans le respect de l’environnement.

Les entreprises françaises et l’exportation.

Au cours de l’année 2011, on a pu assister à un grand boum du chiffre des exportations françaises vers la Chine. En effet, la croissance s’est avérée être trois fois supérieure à celle qui se fait avec le reste du monde. De plus, elle concerne majoritairement des PME. BNP Paribas a donc tout naturellement décidé de les accompagner dans ce nouveau créneau. Pour que ces opérations se déroulent dans de bonnes conditions, la banque a décidé de leur offrir une large gamme d’outils destinés à faciliter ces transactions.

Ayant signé un partenariat avec la Bank of Nanjing dont elle est actionnaire à hauteur de 12,68%, elle peut offrir des services et des produits adaptés à toutes les entreprises qui bénéficieront de l’expertise locale et internationale. Ainsi l’entrepreneur pourra simplement et rapidement ouvrir un compte et profiter des services associés. Elle pourra ainsi mettre à profit le réseau et l’offre d’une banque commerciale implantée dans le pays qui est choisi. Elle possède ainsi dans les grandes villes du pays des interlocuteurs privilégiés.

Le suivi de la clientèle se fait donc via ses représentants en Chine qui connaissent bien les lois et les spécificités du marché chinois apportant ainsi un relais et un soutien appréciables pour les entreprises désireuses de se lancer à l’assaut du marché chinois. C’est un lien entre le chef d’entreprise et sa banque française, il est plus simple de s’appuyer sur des compétences locales.

Dans les opérations nécessaires, les entreprises trouveront des réponses et une aide efficace au cœur même du pays vers lequel il souhaite exporter. Les paiements internationaux, le financement et l’investissement, autant d’opérations qui seront pilotées directement depuis le siège de la BNP Paribas et relayées par les acteurs locaux en Chine pour plus de rapidité.

Le répit politique, le parti pris sportif pour les deux candidats à la présidentielle.

Les deux candidats à la présidentielle, François Hollande et Nicolas Sarkozy, ont été invités par Radio France à communiquer sur la partie sport de leur programme politique. Les présidents des associations et fédérations sportives regroupant tout de même 16 millions de licenciés trouvent que l’état a tendance à se désengager dans leur activité. Effectivement le sport n’a surement pas été au cœur des actualités du débat présidentiel jusque-là. C’est pourquoi parler de sport durant l’entre-deux-tours est plutôt novateur, puisque c’est la première fois qu’un sujet sur le sport est proposé aux candidats sous la cinquième république. Pour l’anecdote, il faut savoir que Sarkozy et Hollande fréquentaient dans leur jeunesse le stade de Saint Ouen, avant de lui préférer Paris pour assister aux matchs du Paris Saint-Germain.

Les deux candidats sont tout à fait d’accord sur le regard qu’ils portent tous deux sur l’engagement de la France aux jeux Olympiques. Nicols Sarkozy déclare “il faut arrêter d’être candidat aux JO pour participer, mais être candidat pour gagner. François Hollande reprendra à peu de choses prés des propos de même teneur. Ils sont tous les deux d’accord aussi sur les bienfaits et la nécessité de pratiquer une activité sportive pour la santé. Sarkozy déclarera d’ailleurs :”je ne suis pas une momie et je n’ai pas l’intention de le devenir”. Il a par la suite confié que s’il n’avait pas fait de politique, il aurait aimé gagner le tour de France. Alors que François Hollande aurait aimé être avant-centre dans le club de foot de Rouen.

Sarkozy avoue faire une heure de sport par jour, et dit que ça lui est indispensable, tandis que Hollande pense que : “le sport c’est une histoire à raconter, une bonne école de la vie s’il y a de bons formateurs”. Par ailleurs cet entretien a mis en évidence les différences entre ces deux candidats. Hollande déplore le manque d’équipement dans les quartiers et Sarkozy reporte son attention sur le sport d’élite, estimant qu’il entraine les adhésions dans les clubs. François Hollande, revenant aux actualités, a aussi défendu son projet de taxation à 75% les revenus supérieurs à un million d’euros par an qui avait suscité un véritable tollé dans le milieu du football, il leur lance même l’appel suivant : “comprenez le monde dans lequel vous êtes, le monde de ceux qui vous regardent!”