Le moulage par injection plastique est, comme son nom l’indique, une technique de conception de pièces en plastique identiques en grande série. Exploitant des technologies novatrices telles que l’impression 3D, il reste le procédé le mieux adapté à la conception de produits finis dans de nombreux secteurs tels que la mécanique, l’électrotechnique et l’électronique.

Le moulage par injection plastique

Le moulage par injection, ou injection plastique, est réalisé à partir d’une presse dotée d’une partie fixe, appelée groupe d’injection, comprenant entre autres un élément destiné à l’alimentation en granulés de plastique et d’une partie mobile dont une des principales fonctions est de verrouiller le moule. Cette dernière doit être parfaitement usinée pour assurer la qualité de la finition des travaux de moulage, mais également pour reproduire l’ensemble des détails nécessaires aux pièces.

À noter que les constructeurs automobiles, les fabricants d’appareils électroménagers et toute entreprise incorporant des éléments en plastique dans ses produits externalisent généralement les travaux de moulage. Certains prestataires se sont spécialisés dans le moulage élastomère et de matières plastiques, et proposent à leurs clients différentes prestations : études, réalisation de pièces personnalisées, conception de moules, de prototypes, etc.

injection plastique

Le processus de moulage par injection plastique

Quel que soit le type de moulage (par injection assistée au gaz, multimatière ou moulage à décoration en moule), le cycle de production des pièces est généralement similaire.

Dans un premier temps, la matière sous forme de granulés est installée dans un réservoir situé au niveau du groupe d’injection. Ce dernier procède ensuite à sa fusion par chauffe et dose la quantité de plastique indispensable à la réalisation de chaque pièce, avant de l’injecter dans une ou plusieurs cavités.

Durant l’acheminement de la matière fondue vers les empreintes, la partie mobile de la presse se charge du verrouillage et assure en partie le maintien sous pression de la matière. Une fois les pièces formées, un système de refroidissement va les solidifier avant leur éjection. Cette dernière étape est sans aucun doute une des plus importantes du processus, dans la mesure où elle va assurer l’homogénéité des dimensions des éléments produits, ainsi que leur degré de finition.

Pour garantir la qualité de chaque pièce issue d’un cycle de moulage, le ou les techniciens en charge de la production doivent régler entre autres le volume de matière indispensable pour chaque moulage, la pression de l’injection, la vitesse d’ouverture ainsi que celle de la fermeture, la force d’éjection et la pression de maintien. Ils doivent aussi se pencher sur d’autres éléments tels que la température du fourreau, de la matière plastique ou la température de l’injection.

À titre d’information, les ingénieurs ainsi que les bureaux d’études ont généralement à leur disposition des logiciels spécialement conçus pour simuler chaque étape du processus de moulage. Ces programmes, plus connus sous l’appellation de logiciels rhéologiques, permettent de réduire significativement les risques d’erreur pouvant avoir un impact sur la qualité des pièces produites. Parmi les phases qui peuvent être simulées à partir de ces programmes, on peut citer l’acheminement des matières plastiques vers les empreintes, l’étape de compactage et de refroidissement des pièces, aussi bien dans la presse qu’en dehors de la presse.