Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, une infirmière de 33 ans, Delphine Jubillar, disparaissait à Cagnac-les-Mines. Plusieurs jours durant, des recherches ont été effectuées autour de son domicile familial sans succès. Récemment, une nouvelle piste a été dévoilée. Voici tous les détails !

Un message porteur d’espoir… ou pas

Le mercredi 13 janvier, le compte Facebook de Delphine s’est mystérieusement activé. Une personne non identifiée aurait posté un message vide (sans texte) dans un groupe que la jeune femme a en commun avec sa mère. Une cousine y aurait répondu « Tu me manques », mais le message vide a été très rapidement supprimé.

Toutefois, la cousine a eu le réflexe d’effectuer une capture d’écran juste avant sa suppression et a alerté les enquêteurs en charge de l’affaire. Cet incident a donné lieu à plusieurs hypothèses qui ne font pas consensus. Vous pouvez suivre cette affaire de près sur https://www.letribunaldunet.fr/ et y découvrir encore plus d’actualités.

Un signe de vie, piratage ou vol

Pour beaucoup, ce serait Delphine elle-même qui aurait pris le contrôle de son compte pour poster ce message. Il n’y a rien qui puisse corroborer ou réfuter cette hypothèse. D’autres penchent pour la piste du piratage, mais cela reste invraisemblable.

Damien Bancal, expert en cybercriminalité, pense que les enquêteurs devraient remonter la piste de ce message en demandant la géolocalisation de sa diffusion à Facebook.

Ils pourraient ainsi déterminer le type d’appareil qui l’a émis (smartphone ou ordinateur) pour retrouver l’auteur. Damien émet également l’hypothèse selon laquelle un voleur aurait retrouvé le téléphone et aurait voulu s’en servir.

Le bug informatique


L’avocat de la partie civile, Me Philippe Pressecq pense que ce serait un bug de Facebook. En effet, il est en temps normal impossible d’envoyer un message vide dans un groupe Facebook.

De plus, il écarte la possibilité qu’un tiers soit à la base de ce message, car Delphine était la seule à détenir le mot de passe pour accéder au compte. Ni son mari ni les membres de sa famille n’en avaient connaissance.

Les investigations pour retrouver la jeune femme continuent toujours. Des recherches ont d’ailleurs été lancées dans les fonds boueux du Tarn comme le mentionne ce site. Cependant, la famille de la jeune femme ne désespère pas de la retrouver vivante. Les enquêteurs quant à eux privilégient désormais la piste criminelle. À cet effet, une information judiciaire a été ouverte pour « enlèvement et séquestration ». Affaire à suivre donc !