Rhéomètre : utilité, fonctionnement et applications

0
856
crédits : serge jordan

L’industrie est l’un des piliers de l’économie française. Elle participe à la création de richesses grâce aux différents services qu’elle propose. Les processus industriels associent plusieurs méthodes, dont les mesures. Ces tests sont très utiles, car ils permettent aux chercheurs d’identifier les propriétés technologiques et/ou mécaniques de certaines matières. Dans ce sens, le rhéomètre est un appareil de mesure très réputé chez les industriels. Entre son mode d’emploi et ses fonctions, découvrez-en davantage sur cet appareil.

À quoi peut bien servir un rhéomètre ?

Le rhéomètre est l’appareil de mesure de la rhéologie. Cette science étudie la déformation des matériaux et facilite la prédiction de leur comportement. La rhéologie est une extension de la physique et de la mécanique. Elle sert à évaluer de nombreux paramètres texturaux, dont l’élasticité, la plasticité et la mécanique des fluides. La résistance des matériaux est également intégrée dans les mesures rhéologiques. Comme on le découvre sur le site shop.directindustry.com, le rhéomètre est l’instrument qui facilite l’évaluation des propriétés rhéologiques.

Au cours des processus de transformation, les échantillons subissent diverses contraintes. Des forces de déformation et de cisaillement sont appliquées sur ces produits dans le but de déterminer leur durée de conservation et de décomposition thermomécanique. Les rhéomètres existent en plusieurs modèles. Vous avez le rhéomètre de conception différente, le rhéomètre rotationnel à cisaillement à géométrie cône/plan ou encore le modèle élongationnel acoustique. Chacune de ces variantes est destinée à une application spécifique.

Comment doit-on s’en servir ?

Qu’il s’agisse d’étudier la viscosité des corps solides ou liquides, le rhéomètre est l’appareil à posséder. Dans la pratique, il faut placer un échantillon dans le rhéomètre et appliquer des mouvements d’oscillation ou de rotation selon le cas. Ces techniques aboutissent à la quantification de plusieurs propriétés comme la dispersibilité des peintures, élément primordial en matière de contrôle de la qualité de ces produits.

Comme nous l’avons précédemment évoqué, le rhéomètre applique une contrainte sur l’échantillon à tester. Par la suite, des capteurs intégrés au dispositif permettent aux laborantins de mesurer les modifications de l’échantillon. Grâce à un détecteur de déplacement, tout écoulement ou toute déformation du produit est décelé par ce capteur. Dans certains cas, l’analyse rhéométrique est optimisée par l’établissement d’une connexion entre le rhéomètre et les ordinateurs.

Dans quel domaine peut-on avoir à se servir d’un rhéomètre ?

Les applications du rhéomètre sont nombreuses. Cet appareil est très utilisé dans l’industrie alimentaire. Il faut savoir que les aliments subissent généralement de multiples contraintes. Leur taille et leur texture évoluent constamment suite à des interactions biochimiques. Les aliments passent par des processus d’élaboration qui modifient leur comportement mécanique. Le rhéomètre permet ici de mesurer le caractère d’une viande, la fermeté du fromage ou encore l’aspect croustillant d’un biscuit. La maîtrise de ces paramètres est intéressante, car elle permet d’avoir une idée sur la résistance ou la fragilité d’un produit alimentaire.

Les substances cosmétiques et pharmaceutiques font régulièrement l’objet de différents tests dans les laboratoires. Ces études visent notamment à tester la déformation de ces matières afin d’en déterminer la qualité. Les gels pour cheveux doivent être capables de résister à l’humidité sans pour autant coller aux cheveux. Un bon vernis à ongles est à la fois épais, fin et doit surtout sécher rapidement. Toutes ces contraintes conditionnent l’acceptabilité du produit final. Le rhéomètre aide ainsi à contrôler la qualité des substances testées. Ajoutons que les entreprises pétrolières et toutes celles qui se servent d’applications industrielles peuvent avoir besoin d’un rhéomètre.