Fertilité

Avec la venue des différentes méthodes contraceptives, il est facile d’éviter de tomber enceinte. Mais quand vient le jour où on souhaite procréer, c’est plus compliqué. En effet, avec notre mode de vie actuel, le stress oxydatif, notre mode d’alimentation, les perturbateurs endocriniens, l’âge avancé (passé de 23 à 31 ans)… la fertilité tend à diminuer.

Tous les ennemis de la fertilité

L'infertilitéPour attendrebebe.com, le magazine de la femme enceinte, les premiers facteurs pointés du doigt quand on parle d’infertilité sont l’alcool, le tabac et le cannabis. Le tabagisme a des effets secondaires pendant la gestation, mais il impacte également sur la fertilité. Le tabac entraîne un vieillissement précoce des ovaires tout en baissant les facultés d’implantation de l’embryon dans l’utérus, c’est-à-dire la nidation. Un couple fumeur prend 2 fois plus de temps à concevoir qu’un couple non-fumeur. Couplé avec le cannabis, il réduit le nombre de spermatozoïdes. En période de conception, l’alcool augmente les risques de fausses couches, perturbe le cycle menstruel et réduit la qualité du sperme. Après, on retrouve la nutrition sans nutriments, l’excès de sport, la sédentarité, les IST (Infections Sexuellement Transmissibles), l’âge des femmes (après 35 ans) et les avortements répétitifs. Mais n’oublions pas la concentration spermatique en baisse de 50 % en moins en 40 ans dans les pays occidentaux. Tous ces éléments ne font pas bon ménage avec fertilité. Découvrez tout sur la fertilité sur ce site.

La sensibilisation pour assurer la fertilité

Après un an de rapports sexuels réguliers, un couple sur 6 a des difficultés pour enfanter. Parmi ceux qui ont consulté pour pouvoir procréer, seulement la moitié finira par avoir un enfant après au moins un an de traitements médicaux. Même s’il y a beaucoup de progrès scientifiques en matière de fertilité ces dernières années, force est de constater qu’il est encore impossible d’offrir un enfant à toutes les personnes qui le veulent. Et c’est précisément pour ces raisons qu’il faut informer les jeunes entre 18 et 24 ans sur l’importance de la fertilité. Certes, c’est la tranche d’âge idéale pour choisir l’orientation professionnelle et le partenaire, mais c’est aussi le moment parfait pour informer sur la procréation, car c’est la période avant qu’ils ne touchent aux substances à risque comme le tabac. Le but est de les empêcher plus tard de rejoindre les couples s’entassant dans les salles d’attente des professionnels de santé pour problèmes de fertilité. Donc, pour l’amélioration de la contraception future et pour rendre le corps plus sain avant d’enfanter, il faut se préparer des années à l’avance, avant même le projet de grossesse.

Prenez également le temps de lire Naissances printanières : quel prénom choisir ?