Les nouvelles technologies de l’information et de la communication continuent d’apporter des solutions efficaces aux problèmes quotidiens de l’homme, à tel point qu’il lui est de plus en plus difficile de s’en passer. Dans le cadre professionnel ou sportif, pour le divertissement ou dans la vie quotidienne, le numérique occupe désormais une place prépondérante. Malgré ses avantages multiples, son impact sur les relations humaines suscite des avis partagés.

L’antihumanisme de la révolution technologique : le discours pessimiste

Deux amis à une table de café, l’un accroché à son smartphone et l’autre à sa tablette. Des usagers d’un parc de détente ayant chacun les yeux rivés à l’écran de son téléphone. Une borne numérique interactive à l’entrée d’un magasin ou d’un restaurant pour passer commande. Voilà le genre de tableau qui apporte de l’eau au moulin de ceux qui considèrent les progrès technologiques, notamment en matière de communication, comme un désastre déshumanisant. En effet, ces derniers soutiennent que l’intensification des échanges à travers les outils de communication numérique impulse et accentue la séparation physique en créant une autre forme de lien social virtuel biaisé. L’une des technologies qui font principalement l’objet de ces griefs est Internet que Nicolas Carr qualifie d’environnement de lecture en diagonale, de pensée pressée et distraite, et d’apprentissage superficiel. Ainsi, pour les critiques, la communication numérique favorise des pratiques pernicieuses telles que la manipulation identitaire. Elle accentue la solitude de l’homme et ouvre le champ à des relations réactionnelles et peu engageantes. Un autre volet des critiques de l’évolution technologique porte sur l’intelligence artificielle, constamment perçue comme une menace à la présence de l’homme dans les échanges et le travail, la société en général.

Le discours optimiste d’un monde meilleur grâce aux nouvelles technologies

Pour les principaux utilisateurs, mais aussi pour une bonne majorité des observateurs, les nouvelles technologies de la communication ont permis d’accroitre les échanges humains en étendant les connexions au-delà de l’entourage immédiat. Il est aujourd’hui une évidence que les nouvelles technologies ont rendu possibles de nombreuses relations sociales qui parfois se tissent par centre d’intérêt ou affinité, d’un bout du monde à l’autre. S’il est vrai que la communication virtuelle n’implique pas des échanges physiques, elle permet toutefois de maintenir le contact avec des personnes auxquelles il est impossible de rendre visite pour diverses raisons. De plus, les technologies de l’information et de la communication ont permis à plusieurs personnes de se faire entendre, de partager des causes, des informations et des passions, d’obtenir de l’aide, de mobiliser des communautés. Autant de liens sociaux qui n’auraient été possibles sans Internet et les outils de communication à savoir les smartphones et l’ordinateur. D’ailleurs, il n’est pas rare que les contacts virtuels aboutissent à des rencontres physiques. Selon le rapport sur Internet de l’UCLA publié en 2000, 12 % des internautes affirment avoir rencontré les personnes qu’ils ont d’abord connues sur Internet. Par ailleurs, en favorisant les échanges à distance, les nouvelles technologies réduisent le temps et les déplacements liés à l’accomplissement de certaines tâches, permettant ainsi de consacrer plus de temps et de ressources aux loisirs.