Organe de reproduction féminin, l’utérus peut être touché par des tumeurs cancéreuses. Elles concernent surtout les jeunes femmes, mais son apparition augmente avec l’âge. Le cancer du col de l’utérus est souvent en rapport avec l’infection du virus HPV ou Papillomavirus humain, ce dernier est responsable des lésions précancéreuses. Les signes d’alerte de cette maladie ne sont pas facilement détectables alors, il faut faire régulièrement un suivi médical.

 

Les signes qui alertent

Le cancer du col de l’utérus évolue en stade, et les symptômes dépendent grandement du stade où on se trouve. Au premier stade de la maladie, quand elle est encore macroscopique, il est possible que le cancer de l’utérus n’engendre aucun signe en particulier. Mais il faut être en alerte quand il y a des saignements vaginaux après la ménopause, entre les menstruations, lors d’un rapport sexuel, pendant la toilette intime ou après un examen pelvien. Les pertes vaginales abondantes et malodorantes roses, brunes, aqueuses ou pâles peuvent aussi indiquer la présence de tumeurs cancéreuses. Notons aussi la douleur ressentie pendant les relations sexuelles, les règles plus abondantes et plus longues que d’habitude ainsi que les douleurs au niveau du bassin et du dos. Un examen gynécologique permet de constater l’aspect du col de l’utérus, et la plupart des lésions sont décelées bien avant d’être symptomatiques.

 

Les symptômes du cancer du col de l’utérus

Vu que le cancer ne se découvre qu’à un stade élevé, les signes sont aussi retardés, et c’est pour cela qu’il est important de faire des suivis réguliers. Lorsque les tumeurs cancéreuses évoluent et sont bien développées dans les tissus et dans les organes voisins, les premiers symptômes apparaissent. Les signes tardifs du cancer du col de l’utérus sont la difficulté à uriner et à aller à la selle, la présence de sang dans l’urine, la perte de poids et d’appétit, l’essoufflement, la fatigue, la douleur osseuse et l’enflure des jambes. Il y a également la constipation, la perte de contrôle de la vessie, la fuite d’urine ou de selle par le vagin, la douleur dans la région pelvienne ou dans le bas du dos, l’anémie… Il faut aussi savoir que d’autres maladies peuvent aussi causer les mêmes symptômes que le cancer du col de l’utérus comme le cas des pathologies bénignes à l’instar de l’infection vaginale. Cependant, si un de ces signes apparaît, la meilleure chose à faire est de consulter un médecin. Il est crucial d’approcher un service de dépistage du VPH au cas où votre rapport de cytologie présente une anomalie.

Cet article est tiré du site :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here