traitement médical et chirurgical du syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien concerne surtout les personnes qui utilisent beaucoup leurs bras, leurs poignets et leurs mains en faisant des gestes répétitifs, des mouvements qui demandent de la force, des postures contraignantes pour les mains ou la manipulation d’outils qui vibrent. À long terme, cela peut endommager le nerf carpien, car il est toujours mis à rude épreuve. Le traitement de ce syndrome est médical ou chirurgical. Mais il existe la Manœuvre de Phalen pour différencier une douleur banale d’un syndrome du canal carpien à la main.

 

Les traitements médicaux du syndrome du canal carpien

S’il n’existe pas encore de signes de gravité, le syndrome du canal carpien peut être traité médicalement. Ce traitement conservateur consiste à porter la nuit sur une période de 3 mois une attelle amovible pour immobiliser le poignet, et cela concerne les cas non avancés. Cela va maintenir le poignet en position neutre afin de soulager les symptômes nocturnes. Néanmoins, sur le long terme, cette solution n’est pas très efficace. Il est aussi possible de réaliser une infiltration de corticoïdes dans le canal carpien. Toutefois, le soulagement n’est pas immédiat également, il peut n’être que temporaire suivant toujours le degré de gravité du syndrome du canal carpien. Il ne faut pas faire plus de 3 infiltrations par poignet. Afin de calmer les douleurs, le patient prend des antalgiques comme le paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène pour des formes secondaires du blocage du nerf médian dans le canal carpien.

 

Le traitement chirurgical du syndrome du canal carpien

Si les traitements médicaux n’ont pas porté leurs fruits ou si le cas est sévère, deux interventions sont possibles pour soigner le syndrome du canal carpien, et elles sont faites en ambulatoire sous anesthésie locorégionale, c’est le bras qui est seulement anesthésié. Premièrement, il y a la méthode dite à ciel ouvert où il faut libérer le canal carpien en incisant la paume de la main sur une longueur de 3 cm environ. Deuxièmement, il y a la méthode par voie endoscopique ou endocanalaire où le chirurgien fait une petite incision d’un centimètre environ. C’est fait dans le pli de flexion du poignet. Pour la cicatrice, elle est discrète contrairement à l’intervention chirurgicale à ciel ouvert. Cependant, avant de faire l’opération, il faut faire une consultation médicale auprès d’un médecin anesthésiste.

 

Poursuivez votre navigation avec Le syndrome du canal carpien : une maladie dont en parle de plus en plus.