Les substances chimiques et dangereuses font partie intégrante de la vie des entreprises industrielles. Elles peuvent représenter un véritable danger pour l’homme mais également pour l’environnement. D’où l’importance de l’utilisation d’équipements adéquats servant de protection.

Le bac de rétention constitue un des dispositifs contribuant à la sécurité du personnel et le lieu de travail. Ainsi, nous allons vous aborder les fonctions de cet outil tout en vous apportant des conseils vous aidant à en choisir un.

L’utilité d’un bac de rétention

Durant l’entreposage des produits dangereux ou polluants, une fuite peut avoir lieu. Mais tout déversement risque de contaminer votre dépôt. C’est là qu’interviennent les bacs de rétention. Comme son nom l’indique, un bac de rétention est un dispositif de taille dont le rôle principal est de supporter les récipients contenant des produits polluants ou dangereux. Il est placé sous le réservoir en vue de recueillir les substances chimiques découlant d’une fuite accidentelle. Le bac de rétention a pour objectif ultime de protéger les personnes et l’environnement tout en conservant l’hygiène d’un espace de travail.

Normalement, un bac de rétention doit rester vide. Sa surface doit être plus large que celle du container déposé sur lui. Il a une forme rectangulaire avec un couvercle plat percé de trous de dimension importante et doté d’un bord relevé.

bac rétention

Opter pour un bac de rétention à grand volume

Le bac de rétention 1 000 L est un dispositif aux multiples avantages. D’usage à titre préventif en matière d’entreposage de produits dangereux et polluants, ce bac à grand volume permet la simplification de la logistique, la manipulation ainsi que le stockage des liquides. D’ailleurs, il assure la meilleure gestion de l’entrepôt. En effet, un bac de rétention 1 000 L disposé dans un espace bien aménagé optimise l’entreposage. Son aspect rehaussé garantit la propreté des dépôts et empêche le risque de déversement du contenu sur le lieu de travail au cas où la cuve est déséquilibrée. Pour son déplacement dans la zone où il sera utilisé, le bac à grand volume peut être soulevé par des élévateurs.

Pour connaître comment choisir le bac de rétention pour cuve 1 000 L adapté à votre entreprise, vous pouvez vous rendre sur le site http://blabla-et-pourquoi-pas.com/bac-retention-cuve-1000-litres.html.

En optant pour un bac de rétention 1 000 L empilable et emboitable, vous réduisez le risque de blessure du personnel (blessure par inhalation ou par contact direct). Vous diminuez également les risques de pollution de l’environnement (contamination du sol et des rivières) et notamment les tarifs de nettoyage de déversement parce que le récurage de liquide découlant accidentellement d’une cuve de 1 000 L peut être très onéreux.

L’importance de l’entretien d’un bac 1 000 L

Un bac de rétention soutenant une cuve de 1 000 L doit être soumis à une vérification et une maintenance périodique. Pour les réservoirs, il faut prévoir un abri en charpente métallique, une housse de protection en nylon ou encore une bâche PVC. De cette façon, le bac peut résister plus longtemps. N’oubliez pas non plus qu’une cuve trouée doit être remplacée. Afin d’éliminer l’eau de pluie, le bac doit subir un drainage régulier. Sur ce site, vous allez découvrir un bac de rétention PEHD pour cuves 1 000 l.

Bac de rétention : ce que dit la loi

D’après la loi en vigueur, tous liquides polluants ou dangereux doivent être stockés de façon appropriée. L’arrêté du 2 février 1998 donne toutes les conditions de rétention pour l’entreposage des liquides susceptibles de polluer les eaux et les sols.

Le choix de la matière du bac de rétention se fait en fonction de la nature des liquides polluants stockés. Par exemple, les produits inflammables nécessitent des bacs en acier. En revanche, les autres produits seront bien conservés dans les bacs en polyéthylène. Alors, les substances corrosives et inflammables ne doivent pas être entreposées dans le même type de bac.

Le calcul du volume d’un bac de rétention dépend des containers, de la totalité du volume du liquide stocké et du type d’entreprise. Selon sa protection de l’environnement et la dangerosité des produits chimiques qu’elles utilisent, les entreprises industrielles sont classées de la manière suivante :

  • Installation non classée ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement)
  • Entreprise classée ICPE soumise à autorisation
  • Entreprise classée ICPE soumise à déclaration

Ainsi, les règles appliquées diffèrent d’une classification à une autre.

Règle n° 1

Pour la première classification, le volume de rétention doit correspondre à la totalité du plus gros contenant ou à la moitié de la somme des réservoirs si vous désirez placer quelques cuves et fûts sur un seul bac. Il faut opter pour la valeur la plus élevée des deux.

Règle n° 2

Si l’industrie est classée ICPE et soumise à déclaration, il est recommandé de se référer au récépissé de la déclaration fourni par la préfecture. Ce document indique quelle règle appliquer entre le n° 1 et n° 3.

Règle n° 3

Dans le cas d’une entreprise classée ICPE soumise à autorisation préfectorale, la règle n° 1 s’applique si les réservoirs ont une capacité supérieure à 250 l. Toutefois, une distinction s’impose pour ceux dont la contenance est inférieure ou égale à 250 l.

Voici les conditions pour les liquides inflammables (sauf les lubrifiants) :

  • Capacité de la totalité des contenants inférieure à 800 l : le volume du bac doit correspondre à 100 % de celui de l’ensemble des réservoirs
  • Capacité totale comprise entre 800 et 1 600 l : la capacité du bac doit être de 800 l
  • Capacité totale supérieure à 1 600 l : la capacité du bac de rétention doit correspondre à la moitié (50 %) de la capacité totale des réservoirs

Quant aux autres liquides dangereux :

  • Capacité totale inférieure à 800 l : la capacité du bac équivaut à 100 % de la capacité totale
  • Capacité totale comprise entre 800 et 4 000 l : le volume du bac est de 800 l
  • Capacité totale supérieure à 4 000 l : la capacité du bac doit correspondre à 20 % de la capacité totale

Il faut donc retenir que la rétention du bac doit être au minimum 800 l.

Retenez bien que l’usage des bacs de rétention constitue une obligation. Ainsi, veuillez bien respecter la loi si vous ne souhaitez pas subir les conséquences relatives à son non-respect.