Le répit politique, le parti pris sportif pour les deux candidats à la présidentielle.

Les deux candidats à la présidentielle, François Hollande et Nicolas Sarkozy, ont été invités par Radio France à communiquer sur la partie sport de leur programme politique. Les présidents des associations et fédérations sportives regroupant tout de même 16 millions de licenciés trouvent que l’état a tendance à se désengager dans leur activité. Effectivement le sport n’a surement pas été au cœur des actualités du débat présidentiel jusque-là. C’est pourquoi parler de sport durant l’entre-deux-tours est plutôt novateur, puisque c’est la première fois qu’un sujet sur le sport est proposé aux candidats sous la cinquième république. Pour l’anecdote, il faut savoir que Sarkozy et Hollande fréquentaient dans leur jeunesse le stade de Saint Ouen, avant de lui préférer Paris pour assister aux matchs du Paris Saint-Germain.

Les deux candidats sont tout à fait d’accord sur le regard qu’ils portent tous deux sur l’engagement de la France aux jeux Olympiques. Nicols Sarkozy déclare “il faut arrêter d’être candidat aux JO pour participer, mais être candidat pour gagner. François Hollande reprendra à peu de choses prés des propos de même teneur. Ils sont tous les deux d’accord aussi sur les bienfaits et la nécessité de pratiquer une activité sportive pour la santé. Sarkozy déclarera d’ailleurs :”je ne suis pas une momie et je n’ai pas l’intention de le devenir”. Il a par la suite confié que s’il n’avait pas fait de politique, il aurait aimé gagner le tour de France. Alors que François Hollande aurait aimé être avant-centre dans le club de foot de Rouen.

Sarkozy avoue faire une heure de sport par jour, et dit que ça lui est indispensable, tandis que Hollande pense que : “le sport c’est une histoire à raconter, une bonne école de la vie s’il y a de bons formateurs”. Par ailleurs cet entretien a mis en évidence les différences entre ces deux candidats. Hollande déplore le manque d’équipement dans les quartiers et Sarkozy reporte son attention sur le sport d’élite, estimant qu’il entraine les adhésions dans les clubs. François Hollande, revenant aux actualités, a aussi défendu son projet de taxation à 75% les revenus supérieurs à un million d’euros par an qui avait suscité un véritable tollé dans le milieu du football, il leur lance même l’appel suivant : “comprenez le monde dans lequel vous êtes, le monde de ceux qui vous regardent!”

Art Fair Paris 2012 l’art contemporain à l’honneur.

Ce rendez-vous de l’art et de la culture incontournable des amateurs d’art contemporain et moderne a eu lieu sous la nef du Grand Palais, fin mars-début avril de cette année. Ce salon réunit des artistes internationaux et cette année, il a pris un nouveau virage avec une nouvelle thématique, une équipe renouvelée ainsi que des événements qui avaient lieu pour la première fois. 120 galeries avaient été sélectionnées et venues de 16 pays différents. On a pu découvrir un grand nombre de nouveaux arrivants ainsi qu’un parcours VIP nommé “A Paris au printemps” et qui est fait pour montrer les manifestations artistiques à Paris au printemps, avec notamment l’accès à un grand nombre d’expositions. Ce parcours a été conçu avec les principales associations parisiennes dans le domaine de l’art.

Parmi les nouveaux secteurs représentés, on a pu voir des pièces majeures du design de notre époque, dont quelques pièces monumentales. Ce salon promouvait particulièrement les scènes européennes artistiques, celles de Vienne et de Budapest se sont particulièrement distinguées par leur originalité. Il s’est ouvert cette année sur l’international avec des scènes venues d’Amérique du Sud, d’Asie et du Moyen-Orient. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir des courants artistiques et dépaysants.

On a pu noter aussi l’apparition du secteur “séries limitées” qui s’ouvre à toutes les formes artistiques d’expression et sur toute la culture. Un expert sélectionne de manière très sérieuse, des galeries qui participeront. On a ainsi pu découvrir des pièces en exclusivité, réalisées par des talents actuels et qui n’avaient jamais été montrées au grand public. C’était un peu la surprise de cette année, un prix a été créé qui récompense une œuvre représentative et exécutée avec un savoir-faire unique.